VOLUME A : 24 titres




1985 à 2001







ACCUEIL
JACQUES
GOUDEAUX

info






© Le Code de la propriété intellectuelle interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants droit, est illicite et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L 335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.
TEXTES ET MUSIQUES DÉPOSÉS À LA SACEM®


TABLE

Présentation 1
Présentation 2
Présentation 3
























...
1 - Au soleil du midi
2 - Soir d’été
3 - Les façades
4 - Les bohémiens
5 - Je suis heureux parce que j’espère
6 - Sœur de rien
7 - Raison d’argent
8 - Auprès de vous
9 - Mélancolie
10 - Comme à Gravelotte
11- La lune
12 - L’étranger
13 - Le petit rentier
14 - Toi
15 - Pergaud
16 - Donne-moi la main
17 - Dame Bêtise
18 - Don Juan
19 - J’ai chanté comme Chérubin
20 - Les déracinés
21 - Soleil de pourpre
22 - Une odeur d’oubli
23 - Statues de plâtre
24 - Les vieux










Présentation 1

Auteur-compositeur-interprète (même d’occasion comme il se définit lui-même), Jacques GOUDEAUX fête ses vingt ans de chansons en donnant à entendre 24 de celles-ci qui jalonnent son parcours de créateur original.

Entré très jeune en poésie, cet homme de lettres n’ayant pas l’âme sans cible poursuit son chemin en vers et contre tout grâce à une inspiration libre et touffue sortant des sentiers battus.

Ses poèmes à la fluidité et au style d’une élégance retenue mais soutenue portent l’estampille de son travail et de son exigence dont il fait miel dans notre monde carnassier. Ciseleur de mots, piochant dans son vivier d’images, Jacques GOUDEAUX incite l’esprit à un vagabondage où l’expression du particulier révèle l’universalité des caractères et des sentiments. En outre, il réussit l’union du lettré et du populaire avec le choix de textes de Paul FORT ou Catulle MENDES.

Le mélodiste qui exècre les décibels inutiles plaque alors des accords accorts sous les mots pour colorer son verbe et le fidèle complice Patrice PEYRIERAS peaufine en pleine connivence des arrangements qui allument des lueurs de fête ou de mélancolie dans la tête des gens.

Ce disque au charme dru bien que nimbé d’une douce pénombre rend des couleurs à la chanson.


Michel BOMBART - 2002 -
“ Je chante “ - Revue de la chanson française.
“ L’autre chanson “ - Belgique.

RETOUR Présentation
















Présentation 2

Cet hiver nous apporte dans sa hotte la dernière cuvée de Jacques Goudeaux. Quelques-unes de ces chansons ont été écrites au tout début des années quatre-vingts. D’autres, une vingtaine d’années plus tard… Point n’est besoin de le présenter à nouveau ; d’ailleurs l’écoute attentive de ces deux douzaines de chansons y pourvoirait si besoin était.
Le poète, l’interprète et le musicien sont tout entiers dans ce recueil où
Patrice Peyriéras et son équipe font montre de leur complicité sans faille avec l’auteur.


1- Au soleil du midi
Paroles et Musique : Jacques Goudeaux
Arrangements musicaux : Patrice Peyriéras
Enregistrement studio Corydalis mai 2001

Un texte où les « broutilles » riment avec « manille » ne peut qu’attirer la sympathie … et Pagnol n’est pas loin ; vive le Charleston !

2- Soir d’été
Paroles et Musique : Jacques Goudeaux
Arrangements musicaux : Patrice Peyriéras
Enregistrement studio Corydalis octobre 1997

Piano et violoncelle sont ici à l’honneur, ce dernier semblant même submerger la fin de la chanson ; tout n’est que foisonnement de bruits, de couleurs, de parfums où « les papillons s’abreuvent à la clarté dansante », où « l’encre d’une nuit d’été » écrit l’un de ses plus beaux poèmes.

3- Les façades
Paroles et Musique : Jacques Goudeaux
Arrangements musicaux : Patrice Peyriéras
Enregistrement studio Corydalis mars 2001

Si ce titre évoque immédiatement « Je n’aime pas les maisons neuves » de Sully Prudhomme, le ton si différent renouvelle le thème :
« Les façades se penchent
Vers la mer bleu pervenche
» aux accords de guitare.

4- Les bohémiens
Paroles et Musique : Jacques Goudeaux
Arrangements musicaux : Michelle Pelaudeix
Enregistrement studio Corydalis décembre 1985

L’on pourrait regretter la brièveté de cette chanson. Sans doute cela est-il voulu comme ces bohémiens qui s’évanouissent dans le paysage.

5- Je suis heureux parce que j’espère
Paroles et Musique : Jacques Goudeaux
Arrangements musicaux : Patrice Peyriéras
Enregistrement studio Corydalis avril 1987


La guitare est très belle, là où « Les heures en ribambelles se prennent par la main ». Dans son vivier d’images l’auteur a su puiser une belle métaphore sur le temps qui passe et lui apporte l’espérance.


6- Sœur de rien
Paroles : Gérard Frugier Musique : Jacques Goudeaux
Arrangements musicaux : Patrice Peyriéras
Enregistrement studio Corydalis mars 2001

Valse lente au piano où la dramatisation du chant et le changement de ton donnent de la valeur au texte ; Serge Lama aurait pu découvrir lui-même ces « plafonds vénitiens ».

7- Raison d’argent
Paroles et Musique : Jacques Goudeaux
Arrangements musicaux : Patrice Peyriéras
Enregistrement studio Corydalis avril 1987

L’on y apprend que certes, l’argent est le nerf de la mort mais qu’il y a moyen de lui échapper : « Sous le soleil de mai, tu t’épanouiras / En brin de myosotis sur la fosse commune ». Contrebasse et seconde guitare confèrent des accents jazzy à ce morceau.

8- Auprès de vous
Paroles et Musique : Jacques Goudeaux
Arrangements musicaux : Patrice Peyriéras
Enregistrement studio Corydalis mars 2001

On flirte ici avec le rock et l’on attendrait presque un solo de guitare après un refrain plein de dynamisme ; quant au texte, le troisième couplet où «… pûtes » et « salope » voisinent méritent notamment le détour (ou le déduit ) grâce à un passé simple du plus heureux effet.

9- Mélancolie

Paroles et Musique : Jacques Goudeaux
Arrangements musicaux : Michelle Pelaudeix
Enregistrement studio Corydalis décembre 1985

Avant de s’enfoncer dans les eaux rouillées, la poésie nous tend encore la main : « Blanche Ophélie au fil de l’eau se lie …/… Cette fontaine pleure des larmes de pierre…» On dirait que Verlaine, Baudelaire et Apollinaire se sont rencontrés dans cette « bonne chanson ».

10- Comme à Gravelotte
Paroles et Musique : Jacques Goudeaux
Arrangements musicaux : Patrice Peyriéras
Enregistrement studio Corydalis mars 2001

L’esprit gaulois est toujours présent et chacun attend en sautillant sur la grève au rythme de cette musique que pareille aventure lui arrive enfin !

11- La lune
Paroles et Musique : Jacques Goudeaux
Arrangements musicaux : Patrice Peyriéras
Enregistrement studio Corydalis octobre 1997

Du pointillisme pour un thème bien éculé mais rehaussé de nombreuses trouvailles, « La lune glace / Le rude espace …/… D’un bout de corne / Elle fait front …/… La lune errante / Prend ses quartiers, …» et qui trouve son aboutissement en une fin très intimiste et réussie grâce à l’utilisation savamment dosée du piano et du violoncelle.

12- L’étranger
Paroles et Musique : Jacques Goudeaux
Arrangements musicaux : Patrice Peyriéras
Enregistrement studio Corydalis avril 1987

« Va superbe et maudit », tout un programme ! Quel vers porteur d’on ne sait quel désir d’errance, de voyage ou de fuite ! Jacques Goudeaux se réapproprie le chemineau après « Y’a de la joie » de Trenet ou « le Vagabond » des Compagnons.

13- Le petit rentier
Paroles : Paul Fort Musique : Jacques Goudeaux
Arrangements musicaux : Michelle Pelaudeix
Enregistrement studio Corydalis décembre 1985

Un grand merci au Prince des Poètes avec ce Petit Rentier que bien sûr nous avons tous connu.

14- Toi
Paroles et Musique : Jacques Goudeaux
Arrangements musicaux : Patrice Peyriéras
Enregistrement studio Corydalis avril 1987

« Avec ton rire au bord des larmes », pour entrer dans la chanson et dans le cinquième quatrain, le jeu de l’harmonie imitative. L’ensemble est bien servi par un piano qui soigne particulièrement la fin.

15- Pergaud
Paroles et Musique : Jacques Goudeaux
Arrangements musicaux : Patrice Peyriéras
Enregistrement studio Corydalis avril 1987

Mettre en scène et en musique les derniers moments de Louis Pergaud ne manque pas de nous interpeller. Au fait qu’est-ce qu’un foyard ? Ici aussi, ce « cauchemar d’avril » s’achève dans des accords riches d’émotion et de beauté.

16- Donne-moi la main
Paroles et Musique : Jacques Goudeaux
Arrangements musicaux : Michelle Pelaudeix
Enregistrement studio Corydalis décembre 1985

Bluette aigre-douce-amère ; un peu de tristesse, un peu d’espoir dans un même ciel pastel. La flûte en début et en fin ainsi que le solo de piano contribuent à la réussite du morceau au changement de rythme étonnant.

17- Dame Bêtise
Paroles et Musique : Jacques Goudeaux
Arrangements musicaux : Patrice Peyriéras / Jacques Goudeaux
Enregistrement studio Corydalis juin 2001

Belle analyse guillerette de ce qui semble être la chose la mieux répartie dans notre petit monde : « Je suis une force qui va ! » sur une musique folklorique à souhait, même si certains pourront en déplorer le rythme peu soutenu.

18- Don Juan
Paroles et Musique : Jacques Goudeaux
Enregistrement studio Corydalis décembre 1985

Voici un Don Juan aussi bien troussé que ses chères victimes où le sens — et le goût — de la formule font merveille, « un mariage à cœur perdu » et où l’on rencontre la facilité de l’auteur dans certain numéro d’acrobatie… d’écriture : « Pardonnez-moi pourtant je / Suis trop habile à ce jeu. » Tonton Georges ne peut que se retourner dans sa tombe de n’avoir pas enfanté ce texte !

19- J’ai chanté comme Chérubin
Paroles de Catulle Mendès Musique : Jacques Goudeaux
Arrangements musicaux : Patrice Peyriéras
Enregistrement studio Corydalis avril 1987

Ce n’est pas tous les jours, vraisemblablement qu’un poème de Catulle Mendès caresse nos oreilles ! Profitons-en et écoutons de même cette belle mélodie aux basson, clarinette et hautbois qu’aurait pu nous livrer le siècle des lumières.

20- Les déracinés
Paroles et Musique : Jacques Goudeaux
Arrangements musicaux : Michelle Pelaudeix
Enregistrement studio Corydalis décembre 1985

Si cette chanson emprunte à Maurice Barrès un titre injustement oublié, l’on a plaisir à retrouver ce thème intemporel dans le domaine de la chanson avec de belles images « Ils vont de train en train » et un joli arpège de guitare repris au piano.

21- Soleil de pourpre
Paroles et Musique : Jacques Goudeaux
Arrangements musicaux : Michelle Pelaudeix
Enregistrement studio Corydalis décembre 1985

Non, Jacques, t’es pas tout seul ! Des notations très fines « N’importe quand on aime elle a toujours raison …/… Tu chantes bien alors tu sais pleurer » pour une confidente qui ne nous écoute que lorsque les bouteilles sont vides.


22- Une odeur d’oubli
Paroles et Musique : Jacques Goudeaux
Arrangements musicaux : Patrice Peyriéras / Jacques Goudeaux
Enregistrement studio Corydalis avril 1987

Guitare et ocarina coulent avec le temps entre les rives de la tristesse et de l’espérance.

23- Statues de plâtre
Paroles et Musique : Jacques Goudeaux
Arrangements musicaux : Patrice Peyriéras
Enregistrement studio Corydalis octobre 1997

Si la «parenthèse fermée par le rideau des ans » semble bien amenée, gare aux « produits surfaits » ! Rythme enlevé et bel harmonica en fin de parcours.

24- Les vieux
Paroles et Musique : Jacques Goudeaux
Arrangements musicaux : Patrice Peyriéras
Enregistrement studio Corydalis avril 1987

La chanson de Brel a une quarantaine d’années ; puissent ces vieux-là demeurer aussi jeunes, même si « le froid les enveloppe et leur tisse un linceul. »

Gérard Frugier. déc. 2001

RETOUR Présentation




















Jacques Goudeaux : l’authentique voyage.

Il y a des artistes qui sont capables d’exprimer des sensations et des émotions sans une fioriture de notes ou de couleurs. C’est le cas de Jacques Goudeaux, auteur, compositeur, interprète. Ses textes sont dépourvus de superflu : pas de note ni de mot en trop. Cette sobriété, cette authenticité, cette rigueur et cette élégance dans le choix des mots et des notes donnent à ses chansons une grande efficacité. L’émotion passe et Jacques Goudeaux nous emmène sur ses chemins de traverse, à la rencontre de ces petites choses qui rendent la vie parfois belle, parfois mélancolique, parfois douce, parfois drôle, parfois étonnante.
Son dernier disque, enregistré avec la complicité du talentueux Patrice Peyriéras, reprend en outre quelques chansons anciennes, déjà gravées sur vinyle.
Jacques Goudeaux n’est pas un auteur-compositeur de variétés. Il a cette capacité de ne pas se laisser influencer par les modes dictées par un audimat impitoyable, loin des décibels inutiles. Toujours d’inspiration très classique, tant par les textes que par les mélodies et les accompagnements, le travail rigoureux qu’il s’impose à tous les stades de l’élaboration détermine l’originalité de sa création.
« Je suis un interprète d’occasion, dit-il. Je préférerais laisser à d’autres le soin d’interpréter mes chansons. » Et pourtant, on imagine bien Jacques Goudeaux sur scène, dans un rond de lumière ; une scène toute simple, pour des chansons toutes simples, sans artifice. On imaginerait bien également la publication de son roman (“Les plaies de l’aurore”) et des quelques nouvelles qu’il a écrites…

Eric Meseguer Le Populaire du Centre 10/12/02

Retour Présentation



Retour haut de page