VOLUME 8 : 12 titres




2006

Commander

ACCUEIL JACQUES
GOUDEAUX

info


PRÉSENTATION 1

PRÉSENTATION 2





TABLE



Album de l'enregistrement

© Le Code de la propriété intellectuelle interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants droit, est illicite et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L 335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.
TEXTES ET MUSIQUES DÉPOSÉS À LA SACEM®


Présentation 1

Présentation 2






...

++++++ VOLUME D ( 08 )
1 - La foire aux illusions
2 - Miroir mouvant
3 - Comprend qui a la clef
4 - Le petit homme gris
5 - Le matou
6 - Mon dernier rivage
7 - Vieille rosse Rossinante
8 - Ceux que j'aime
9 - L'anticlérical
10 - Les gens sans histoire
11 - Lisette
12 - L'orgue de Barbarie

Présentation 1

Peu soucieux de mode et face à l’imminence de toutes les médiocrités, Jacques Goudeaux, avant d’être chanteur, est d’abord un poète qui, avec une maîtrise de plus en plus assurée, joue de l’harmonie entre le mental et le sensible.

Preuve en est ce nouvel album tatoué de sa patte, qui raisonne et résonne simple et généreux et fait apprécier la gourmandise des mots grâce à un style et une élégance soutenus.

Quand Jacques Goudeaux aborde l’érotisme (La foire aux illusions, Le matou, Lisette), son trait de plume qui pourtant invite à un festin sensuel reste givré de décence :

En outre une vertu primesautière
Qui se manifestait à tour de draps
Jusqu’à tutoyer le kama-sutra
Par des prouesses vraiment singulières…


Lorsqu’il traite de la vie quotidienne, son ironie se montre bienveillante :

Le petit homme gris
Dans son étroit costume
Son beau costume gris…


Plus caustique parfois, il sait se faire doux-amer même s’il se livre à mains nues,


Moralistes des trois ordres
Trop jolis pour être honnêtes
Qui ne veulent point démordre
De leurs opinions si nettes


tout en sachant rester optimiste :

Mais pour toujours et pour après,
Le seul recours est d’espérer…

Sur des musiques qui attisent la force des mots, un huitième disque – qui fait immanquablement penser au bon maître Georges Brassens – dont les écoutes successives n’épuisent pas les multiples saveurs.

Michel BOMBART
(« L’Autre Chanson » Belgique )









Jacques Goudeaux, auteur cherche interprète…

(le Populaire du Centre 15-05-2006)


Un orfèvre de la chanson.

Retraité de l'Enseignement, Jacques Goudeaux est tout d’abord un poète. Admirateur de Brel et de Brassens, il a découvert chez ces artistes l’art de la chanson. Très vite, il s’est mis à écrire ses propres textes. Chaque jour, il rédige une dizaine de lignes. Il a habillé ses paroles de musiques. Artisan de la chanson, il est aujourd’hui un orfèvre, un virtuose que, malheureusement seuls connaissent quelques initiés.

Il a pourtant réalisé sept albums. Le huitième, qui vioent de sortir, est peut-être le plus accompli. Au niveau des textes, pas de surprise notable. Sur ce pla, il est vrai, l’artiste a du métier.La partie musicale, en revanche, étonnera agréablement le public. L’équipe musicale, il est vrai, est solide. Star de la guitare à l’époque des Borelly et Clayderman, Nicolas de Angelis apporte, comme dans l’enregistrement précédent, sa touche personnelle. Fidèle parmi les fidèles, le pianiste Patrice Peyriéras et le percussionniste Jean-Marc Lajudie sont évidemment prsents. Ainsi escorté,Jacques Goudeaux peut s’autoriser quelques fantaisies. Et il ne se gêne pas. Des teintes musicales, absentes jusqu’à présent de son œuvre, émergent et donnent à ces chansons une plus grande épaisseur émotionnelle.

Jacques Goudeaux a constitué autour de lui une petite famille, dans laquelle Gérard Frugier est un peu le patriarche. Celui-ci l’aide beaucoup au niveau de l’écriture. Sur chacun de ses disques, l’auteur-compositeur rend hommage à son ami en mettant en musique l’un de ses textes. Sur ce dernier disque,il a choisi : “Mon dernier rivage”.

Jacques Goudeaux n’est quand-même pas exempt de défauts. Trop modeste et incapable de se vendre, il donne l’impression de végéter. Parfois France-Culture diffuse ses créations. Encensé par des revues spécialisées, ce Limougeaud mérite mieux qu’un succès d’estime. Injustement méprisé, ignoré par les radios, Jacques Goudeaux poursuit sa route : il prépare un neuvième volume qui sortira en 2012 et travaille sur de nouveaux romans.

Jean-François Julien

RETOUR Présentation