L'orgue de Barbarie.

Commandes




Un coin fané du vieux Paris.
Dans ce coin de bohème,
Un vieil orgue de Barbarie
Délivrait sa rengaine.

Là-bas un troublant musicien,
Au fond d’une venelle,
Là-bas, chantait un air ancien,
Chantait sa ritournelle…

Dans ce quartier si miséreux
Au seuil d’une gargote,
S’échouaient les calamiteux,
Mendigots en ribote.



Et l’orgue égrenait ses notes
Dans cette clarté falote ;
Et les refrains s’échappaient
En un souffle ingénu
Comme un vol d’hirondelles,
Et les notes s’élançaient
Au rythme soutenu
Des tours de manivelle…


Pour ces impassibles passants,
Ces chalands en maraude,
Tous en quête de faux-semblants
Ou de quelque ribaude,

Impossible marchand d’espoir,
Baladin de l’étrange,
A ceux qui traînaient dans le soir,
Ceux que le sort effrange,

Ange noir descendu du ciel
Insolite trouvère
Qui donnait un sens au réel
En sa froide lumière…


Et l’orgue égrenait ses notes
Dans cette clarté falote ;
Et les refrains s’échappaient
En un souffle ingénu
Comme un vol d’hirondelles,
Et les notes s’élançaient
Au rythme soutenu
Des tours de manivelle…


Lui, que nul jamais n’avait vu
S’effaça dans la brume,
Partit comme il était venu
Comme un feu se consume.

Restait un regret lancinant
Dans le soir qui frissonne,
Tandis qu’allait s’amenuisant
La chanson du vieil homme…




Copyrignt © Jacques Goudeaux - 2005 / Dépôt légal SACEM 2006




RETOUR CHANSONS

RETOUR PRESENTATION VOL. 08