L'anticlérical.

Commandes





Dès que soufflait la tramontane
Dès le premier vol de soutane
En prime il gonflait son jabot
Avec les rangs des persifleurs
Des fiers-à-bras des beaux parleurs
De rage il criait au corbeau
De rage il criait au corbeau


Tant on lui inculquait de haine
S’égosillait à perdre haleine
Que tous étaient bons à pourfendre
La calote et le Saint-frusquin
Qu’il faudrait que tout un chacun
En prît conscience et sans attendre
En prît conscience et sans attendre


Quand l’un d’entre eux cassait sa pipe
Prudent de peur qu’on ne l’agrippe
Prudent il restait à l’écart
De peur qu’une cloche en goguette
Lui dégringolât sur la tête
Lui fît le coup de Trafalgar
Lui fît le coup de Trafalgar


Son idéal de tolérance
Etait ainsi quelle navrance
Force est pourtant de constater
De décès en avis d’obsèques
Qu’autour de lui ça tombait sec
Qu’avec le temps tout s’effritait
Qu’avec le temps tout s’effritait


En vieillissant son arrogance
S’émoussait tant qu’en l’occurrence
Au comptoir même il n’osait plus
En remettre à la cantonade
Le petit blanc paraissait fade
Lui-même se sentait exclu
Lui-même se sentait exclu


Une affection inopportune
Mit le comble à son infortune
Longtemps lui fit ronger son frein
Plus de haros sur le baudet
Et plus le cœur à galvauder
Il en prit le ciel à témoin
Il en prit le ciel à témoin


Au creux de ses pensées morbides
Ne se secouait plus le bide
Voulait qu’on lui tienne la main
Prêt à jurer sur l’Evangile
Versant à toutes fins utiles
De l’eau bénite dans son vin
De l’eau bénite dans son vin





Copyrignt © Jacques Goudeaux - Septembre 2001 / Dépôt légal SACEM 2006




RETOUR CHANSONS

RETOUR PRESENTATION VOL. 08