Les belles du passé.


Commandes



Poème de Louis Pergaud



Voici, plus purs encore, sous la gaze du temps
Que vos corps ont frémi au fond de ma mémoire ;
Un pâle clair de lune tremblote sur l’histoire…
Vos yeux m’ont-ils souri, chères amies d’antan ?

Drapées de crépuscule et de lentes musiques,
Vos ombres, en cortège, ont passé dans ma vie
Et j’ai perçu, plaintif en sa mélancolie,
L’écoulement muet de vos pleurs nostalgiques.



Alors, je suis venu simplement dans la nuit
M’agenouiller très humble aux pieds de vos douleurs
Et vous aimer, mes sœurs, toutes selon mon cœur,
Puisque c’est sur vos fronts que mon soleil a lui.

Mais je me ferai pâle et plus triste et plus mièvre
Pour revivre avec vous le fil des jours déclos
Et vous frissonnerez entendant des sanglots
Identiques à ceux qui mouraient sur vos lèvres.



Les parfums du jardin s’atténuent : voici l’heure ;
Je chanterai les jours de vos mortels exils ;
Ah ! quelque chose brille au bord de vos longs cils :
Est-ce un premier sourire, est-ce le dernier pleur ?




Copyright © Jacques Goudeaux - octobre 2013 / dépôt légal SACEM: 2014




RETOUR CHANSONS

RETOUR PRESENTATION VOL. 10


vers 02
04