Les pages de la vie.


© Textes de chansons déposés à la SACEM

Le Code de la propriété intellectuelle interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants droit, est illicite et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L 335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.



Les pages de la vie se tournent lentement,
Sans cesse, l’une et l’autre, inexorablement…

   
Acteur souvent, mais spectateur parfois,
L’histoire au fond n’a rien de drôle ;
D’original non plus… bien qu’on y croie,
Bien qu’on y ait le plus beau rôle !

Jeune, on voudrait changer le cours des choses,
Fou d’enthousiasme et de vouloir,
Mais l’âge est là, qui bientôt nous dépose,
Franc de raison et de savoir.

   
Et l’on revoit, comme un journal désuet
Aux feuilles désormais muettes
Quelque cliché vague et atténué,
Chapitre clos que l’on feuillette.

L’on eût aimé que sa saison dernière
Ressemblât tant à un printemps !
Serein, garder et l’art et la manière
Et bousculer le cours du temps…


Acteur souvent, mais spectateur parfois,
L’histoire au fond n’a rien de drôle ;
D’original non plus… bien qu’on y croie,
Bien qu’on y ait le plus beau rôle !

Du premier sourire au dernier orage
Que d’eau sous les ponts a coulé !
Pourquoi faut-il rester sur le rivage
À la regarder s’en aller ?


Le livre de la vie se ferme doucement
Par un soir de décembre, irrémédiablement.




Copyright © Jacques Goudeaux - mai 1995 / / Dépôt SACEM : 2019


RETOUR

Commandes
precedent Retour titres