Je suis heureux parce que j’espère.


© Textes de chansons déposés à la SACEM

Le Code de la propriété intellectuelle interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants droit, est illicite et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L 335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.



Le silence du soir se peuple de chimères ;
Soudain, minuit s'effare d'être déjà demain,
Les heures en ribambelles se prennent par la main :
Je retrouve en secret l'émotion de naguère.
L'écho des livres clos sur les pupitres nus
Fait sourdre comme un flot de tendresse ingénue,
Je suis heureux parce que j'espère.

Que me sont les semaines où perce le mystère ?
Par-delà le rideau, l'avenir est subtil ;
Que me font les attentes et ces ardents périls,
S'il me faut libérer ces ardeurs ou les taire ?
Au fil du temps, le doute fait la sourde oreille
Et la passion l'emporte comme le jour s'éveille,
Je suis heureux parce que j'espère.

Je veux pouvoir lâcher la bride à mes colères
Et larguer les amarres au souffle de ma haine
Que rassasié enfin de mes joies, de mes peines,
En un sursaut d'orgueil, celui de ne pas plaire,
J'aille me réfugier sous des cieux plus sereins
Où connaître le calme en attendant demain,
Je suis heureux parce que j'espère.


RETOUR

Commandes