Le fossile.

Commandes




Parsemée de doutes,
Si longue est la route,
Qu’aux jours de l’automne,
Rien ne nous étonne :
Quand tout va de mal en pis,
Ça ne contribue guère à nous sauver la face
Plutôt que changer d’habit,
Mieux vaut se résigner, mieux vaut laisser la place !

Pas de cantharide
Et contre les rides
Plus grand-chose à faire :
C’est un vrai calvaire…
À regretter son printemps,
Nul espoir de retour, d’élixir de jeunesse,
    Rien de très réconfortant :
Pour seul philtre d’amour, une maigre tendresse !

La décrépitude
Et la solitude
Seuls points de repère :
On fait mieux pépère !
Même sans grand appétit,
Trouver à ses désirs un nom qui soit à naître,
Ça reste un sacré défi
De forcer sa paresse, il faut le reconnaître !

Déposer les armes,
Chercher d’autres charmes
Rompre ses amarres
Quand on en a marre…
Et découvrir une issue
Qui mène sur le seuil aux riantes promesses…
Tant pis si l’on est déçu :
Qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse !

Un dernier asile
Pour ce vieux fossile
Qui fait la grimace
Sous son teint fadasse…
Fasse le Ciel que bientôt,
Dans un prochain lâcher, il montre un peu d’audace
Et accroche avec brio
Une ultime bécasse à son tableau de chasse !



Copyright © Jacques Goudeaux - juin 2017 / Dépôt SACEM : 2019




RETOUR CHANSONS

RETOUR PRÉSENTATION VOL. 12

vers 05
vers 07