Mourir au printemps.

Commandes





Une voix qui faiblit
    En sanglots d’agonie,
      Une voix qui se meurt
    Étouffée par les pleurs…

    Un regard qui vacille
    Et résiste et supplie,
    Un regard qui s’éteint
    Dans le bleu du matin…


Là-bas, sous le soleil,
Les oiseaux s’émerveillent
Et poussent, forcenés,
Leurs notes les plus gaies.


    Une main qui s’élance
    Comme pour pénitence,
    Une main qui se tend
    S’accrochant au présent…

    Une main qui veut croire
    Dans un ultime espoir,
    Une main qui retombe
    Vers le froid de la tombe…


Là-bas, le vent caresse
La terre enchanteresse :
Ses taches de couleur
Frissonnent de douceur.


    Quelques secondes et puis
    C’est le jour qui s’enfuit,
    Plus de vie, plus d’ennuis,
    Rien que la grande nuit…




Copyright © Jacques Goudeaux -  mai 1981 / Dépôt légal SACEM : 2016


RETOUR CHANSONS

RETOUR PRESENTATION VOL. 11

vers 08
vers 10