Le « prêt-à-penser ».

Commandes




Faut-il les voir, ceux-là, chantres du « bien-penser »
Ou bien prétendus tels, apôtres de l’honneur,
Par les satisfecit qu’ils savent dispenser,
Juger et préjuger du haut de leur grandeur !



Pédants infatués, terroristes dans l’âme,
Artificieux en diable, ils posent et disposent,
Intégristes de cœur qui clament et proclament :
Telle est leur conviction qu’à la fin ils imposent.



Au fil de l’éloquence, ainsi se dévidant,
Ils dénouent leur pensée, délivrent des arrêts,
Ils flattent leur ego, s’auto-congratulant
Et leur sentence tombe ainsi qu’un couperet.



Grands donneurs de leçons, ils passent tout au crible ;
Présomptueux, enfourchant leur cheval de bataille,
Pourfendent sans regrets ceux qu’ils ont pris pour cible
Pour se repaître au mieux de la part qu’ils se taillent.



En dérisoires certitudes enferrés
Doctrinaires faux-culs à la langue de bois,
Ils veulent nous guider, mais les yeux bien fermés :
D’intransigeance est la bannière qu’ils déploient.



Suintant la charité d’un rêve unicolore,
Pourquoi doit-on les croire en leur propos sectaire,
Inique autant qu’unique où l’idéal dévore
En un triste carcan leur peu de caractère ?



Quitte à être excessif, autant l’être à l’excès !
Qu’il est bon de trancher dans le vif en clamant,
En clamant haut et fort jusqu’à vider l’abcès :
Qu’on nous laisse le droit de penser autrement !



Le bon sens prévaudra que je veux salutaire :
Ami, tiens bon la rampe et tiens-la sans faiblesse …
Hypocrites bigots, censeurs autoritaires,
De grâce laissez-nous à notre petitesse ! …






Copyright © Jacques Goudeaux - avril 1998 / Dépôt SACEM 2004




RETOUR CHANSONS
RETOUR PRESENTATION VOL. 07