Ma cousine.

Commandes



— Comment allez-vous cousine,
Comment allez-vous cousin ?
— Quoi de nouveau Léontine ?
Racontez-nous les potins.
— Tiens ! La fillette à Dorine
Fait jaser le patelin ;
De père elle est orpheline :
Monseigneur est le parrain…

Qu’en dites-vous ma cousine,
Qu’en dites-vous mon cousin ?

Si vous saviez ! Joséphine,
Qui de mâle a toujours faim
Devient aussi libertine
Que son mari puritain.
Mais que peut la foi divine ?
Même en n’étant pas devin,
Ça se flaire, ça se devine
Qu’il se rabat sur le vin.

Qu’en dites-vous ma cousine,
Qu’en dites-vous mon cousin ?

Dans le genre Alexandrine,
La promise à Mathurin,
Elle a pigé la combine
Et prend le même chemin :
Figurez-vous, la mâtine,
Pas plus tard qu’hier matin,
Je l’ai surprise aux matines
Collant à Pierre un patin !

Qu’en dites-vous ma cousine,
Qu’en dites-vous mon cousin ?

Quant à la tante Augustine,
Grâce aux infusions de thym,
Aux décoctions de racines,
Parfois même au médecin ...
Mieux vaut la mettre en sourdine :
… Depuis qu’elle sent le sapin !
Ceux que ses biens turlupinent
Peuvent prendre un strapontin !

Qu’en dites-vous ma cousine,
Qu’en dites-vous mon cousin ?

Pour en finir ma cousine,
Sachez que notre voisin
Jean dit  « Cucul-la-Praline »,
Qui se croyait si malin
Ne veut plus qu’on le taquine
Car le mitron, ce coquin,
L’a roulé dans la farine
Pour cette histoire de terrain !

Qu’en dites-vous ma cousine,
Qu’en dites-vous mon cousin ?

Qu’en dites-vous ma cousine,
Qu’en dites-vous mon cousin ?




Copyright © Jacques Goudeaux - avril 1994 / Dépôt légal SACEM 1998




RETOUR CHANSONS
RETOUR PRESENTATION VOL. C