Petit mort pour rire.

Commandes









Poèmes de Tristan Corbière



Va vite, léger peigneur de comètes !
Les herbes au vent seront tes cheveux ;
De ton œil béant jailliront les feux
Follets, prisonniers dans les pauvres têtes ...

Les fleurs de tombeau qu’on nomme Amourettes
Foisonneront plein ton rire terreux
Et les myosotis, ces fleurs d’oubliettes,
Et les myosotis, ces fleurs d’oubliettes ...

Ne fais pas le lourd : cercueils de poètes
Pour les croque-morts sont de simples jeux,
Boîtes à violon qui sonnent le creux ;
Ils te croiront mort : les bourgeois sont bêtes !


-------

Il fait noir, enfant, voleur d’étincelles !
Il n’est plus de nuits, il n’est plus de jours ;
Dors, en attendant venir toutes celles
Qui disaient : Jamais ! qui disaient : Toujours !

Entends-tu leurs pas ? Ils ne sont pas lourds :
Oh, les pieds légers ! L’Amour a des ailes !
Il fait noir, enfant, voleur d’étincelles !
Il fait noir, enfant, voleur d’étincelles !

Entends-tu leurs voix ? Les caveaux sont sourds.
Dors. Il pèse peu ton faix d’immortelles ;
Ils ne viendront pas, tes amis les ours,
Jeter leur pavé sur tes demoiselles.

Va vite, léger peigneur de comètes !



Copyright © Jacques Goudeaux  / Dépôt SACEM : 1998




RETOUR CHANSONS
RETOUR PRESENTATION VOL. C