Monsieur.
Commandes



Quand Monsieur, Monsieur discute,
Jamais rien ne le rebute,
Tout est digne d'intérêt :
Du moindre petit chapitre,
Il se fait à plus d'un titre
L'animateur éclairé.
Sur le mode anecdotique
Il vous confie, fatidique,
Les pires absurdités :
N'allez point le contredire,
Faites semblant, laissez dire,
En toute duplicité !

S'il vous parle de la Bourse
Ou du résultat des courses,
Sachez vous en souvenir ;
C'est qu'en ces temps difficiles
Rien n'est jamais inutile,
Dame ! il faut se prémunir…
De son tarin la limite
D'horizon est trop petite :
Il a d'autres ambitions ;
Du reste il porte lunettes
Afin que lui soit plus nette
Et plus juste sa vision.

Monsieur se voudrait artiste
Mais sa muse lui résiste,
Persiste et fait l'entêtée.
Quand bien même il la gourmande,
Souvent elle se décommande…
Et Monsieur de tempêter.
Encensez-le, il proteste
L'air si faussement modeste
Qu'il s'épanche, roucoulant,
Consent à se reconnaître
Un vague génie, peut-être,
Pour tout dire du talent.

Car enfin il est à l'âge
Où, par d'injustes dommages,
Le temps se commet parfois
Mais son miroir lui compose
Un teint toujours frais et rose
Entre deux crises de foie.
Bien qu'il se veuille optimiste
(Sachez que rien ne résiste
À la flamme de ses yeux ! )
Il n'a plus, quelle tristesse,
Plus qu'une seule maîtresse
Qui de train en arrière-train, Monsieur,
L'a fourré dans le pétrin,
Monsieur !




Copyright © Jacques Goudeaux - février 1992 / Dépôt SACEM : 1998



RETOUR CHANSONS
RETOUR PRESENTATION VOL. C