Le miroir.

Commandes


Introduction parlée
inspirée du poème de Charles Baudelaire : Réversibilité



Ange porteur d’espoir, connaissez-vous le doute,
Les lendemains de pluie de ces furieux exils
Où l’attente se meurt en un adieu puéril,
Où l’aurore se lève sur un cœur en déroute,
Ange porteur d’espoir, connaissez-vous le doute ?




On est seul. Face à face avec soi, on est seul
Et le regard inquiet des pensées qu’on devine,
Qu’on n’ose formuler de peur que se dessine
Le spectre de l’absence en un pâle linceul.

L’espoir s’est dissipé en vaines certitudes ;
Une âcre odeur de cendre et de printemps vieilli
Subsiste et plane encore, baignant de lassitude
Les lendemains de fête aux couplets refroidis.

Quelques rides à peine où l’attente a laissé
Le vague écœurement de se sentir vaincu,
L’ambition d’être jeune alors qu’on a vécu,
De se vouloir passant bien que déjà passé.

On est seul, face à face au miroir de l’oubli,
Cependant qu’un rayon s’esquisse et nous effleure,
Pâle et lointain, pourtant. Vivant bien qu’affaibli.
L’espoir s’est dissipé : l’espérance demeure...




Copyright © Jacques Goudeaux - juin 1985 / Dépôt SACEM : 1993



RETOUR CHANSONS
RETOUR PRESENTATION VOL.B
RETOUR POESIE